Amis visiteurs, soyez les bienvenus !
Vous trouverez ici les actualités de notre communauté de paroisses, semaine après semaine.
Pour afficher les documents, il vous suffit de cliquer sur le document désiré.
Bonne visite ! Au plaisir de vous rencontrer !

mardi 29 septembre 2015

Lettre pastorale de rentrée 2015

Lettre pastorale de rentrée 2015

 

Ernolsheim-sur-Bruche, le 21 septembre 2015,

 

             Mesdames, Messieurs,

             Frères et sœurs dans le Christ,

 

            Une fois n’est pas coutume, j’ai décidé de vous communiquer une lettre pastorale à l’occasion de cette rentrée. Voilà que nos enfants et nos jeunes ont repris le chemin de l’école, du collège ou du lycée. Avec eux les adultes que nous sommes voient aussi la quiétude sereine de l’été s’estomper pour retourner à nos activités habituelles. Puissent-elles se nourrir des rencontres et découvertes que nous aurons pu faire ces dernières semaines !

            Comme tous les ans aussi, la rentrée pastorale se mêle, chez nous, à l’agitation parfois inquiète des vendanges. A leur image, notre reprise des activités pastorales se voudraient être la vendange de tout ce que nous aurons pu mettre en œuvre les mois passés et des efforts que nous aurons patiemment distillés.

            A ce propos, l’an passé aura à nouveau été riche en évènements. Je n’en citerai que l’un ou l’autre. Tout d’abord un voyage paroissial vers Aix-la-Chapelle et Cologne qui aura marqué les participants et permis de se découvrir mutuellement sous un autre jour. La visite pastorale de Monseigneur Kratz qui nous aura grandement mobilisé au cours du premier trimestre : elle aura permis de mettre en évidence la richesse, et parfois la complexité, de la vie en Eglise sur notre secteur. La restauration intérieure de l’église d’Osthoffen au cours de 2014 et celle du sanctuaire d’Altbronn ce printemps. Et bien sûr l’ensemble des activités dites ordinaires mais si souvent extraordinaires ! La vie et la vitalité de nos communautés dépendent de votre engagement généreux, positif, rempli d’espérance croyante et d’audace missionnaire !

            Avec tous les fruits semés, non par nous mais par Dieu lui-même dans ce que nous avons pu bien faire, et parfois mal faire,  nous recueillons maintenant pour aborder les mois à venir ce que Dieu a décidé de transformer par sa grâce. La vendange sera bonne !

 

            J’aimerais maintenant tout à la fois formuler quelques souhaits et présenter quelques axes et projets qui devront guider notre action pastorale en 2015-2016.


1.      L’Eglise universelle est appelée à vivre une année jubilaire de la Miséricorde, selon la volonté du Pape François. Cette année débutera avec la solennité de l’Immaculée Conception le 8 décembre 2015 pour s’achever avec celle du Christ, Roi de l’Univers, le 20 novembre 2016. « Il y a des moments où nous sommes appelés de façon encore plus pressante, à fixer notre regard sur la miséricorde, afin de devenir nous aussi signe efficace de l’agir du Père. C’est la raison pour laquelle j’ai voulu ce Jubilé Extraordinaire de la Miséricorde, comme un temps favorable pour l’Eglise, afin que le témoignage rendu par les croyants soit plus fort et plus efficace »[1], écrit le Saint-Père. Nous aurons donc à réfléchir comment ce temps sera, pour nous, une occasion de recevoir la miséricorde de Dieu dans nos vies, de faire miséricorde autour de nous et de l’annoncer comme une Bonne Nouvelle offerte à tous dans nos villages. Des lieux et des moments nous permettent déjà dans la communauté de paroisses d’expérimenter le pardon sacramentel de Dieu. Comment pourront-ils être encore plus marqués et attractifs ?

 
2.      Il m’a paru évident, en lien aussi avec le Jubilé, que nous devons nous occuper de notre santé spirituelle. Bien souvent nous sommes affairés au point que nous ne nous préoccupons plus guère de nous laisser nourrir spirituellement. Or comment donner quand on est vide de l’intérieur ? Bien sûr l’Ecole de la Foi continuera et il serait bon que chacun se sente concerné et appelle d’autres à le rejoindre dans les séances que nous animons avec le Père Gabriel. Pourquoi ne pas les imaginer plus interactives, en réponse à des questions que vous vous posez ? Je pense qu’une grande journée de récollection durant le Carême pourrait nous faire du bien. Il faudra réfléchir à la thématique qui sera la plus opportune de retenir et de confier au prédicateur. Quel bonheur si des visages jusqu’alors inconnus pouvaient nous rejoindre !


3.      Je désire que le souffle missionnaire nous brûle plus encore. Le réflexe qui consiste à attendre que les personnes viennent à nos communautés demeure trop bien ancré. Il n’est plus de mise. Les chemins vers l’Eglise et les paroisses sont devenus plus flous pour des générations plus jeunes, comme une route qui disparaît peu à peu dans les sables du désert. Bien souvent des personnes n’attendent que la douce parole de l’Evangile mais elles ne savent où la trouver. Il faut donc être proposant et courageux, y compris quand il s’agit de solliciter la générosité. Il faut oser aller à la rencontre. Cela veut dire qu’il faut oser s’affirmer disciples du Christ. Etes-vous prêts à le faire ?


4.      Un nouveau voyage paroissial sera proposé les 24 et 25 octobre à venir. Il nous mènera vers Fribourg en Suisse, ville riche d’une tradition chrétienne d’enseignement par la présence nombreuse des Dominicains, et vers l’abbaye saint Maurice d’Agaune qui fête les 1500 ans de sa fondation. C’est la plus ancienne abbaye d’Occident qui peut se prévaloir d’une présence religieuse ininterrompue depuis sa fondation sur les lieux du martyr de saint Maurice et de ses compagnons au III e siècle. La paroisse de Soultz-les-Bains lui est dédiée. Ce sera pour nous une nouvelle occasion de vie fraternelle et de démarche spirituelle.
 

5.      Je souhaite par ailleurs qu’aboutisse le grand projet de patronage pour nos enfants. Ce sera un « périscolaire catholique » gratuit pour les familles qui prendrait en charge les enfants une fois par semaine e, période scolaire dès la sortie de l’école. Plutôt que de nous lamenter sur des rythmes scolaires désormais établis, nous devons proposer la foi avec joie et détermination dans ce contexte ! Ce patronage devrait avoir lieu à Ergersheim et rassembler l’ensemble des propositions catéchétiques. Il offrirait en outre une aide pour les familles en leur épargnant d’éventuels frais et en proposant une aide aux devoirs. Les parents pourraient ainsi récupérer les enfants et profiter d’une soirée authentiquement familiale ; les enfants, quant à eux, auraient suivi plus qu’une catéchèse : ils expérimenteraient une authentique vie chrétienne et ecclésiale. Pour que ce projet voie le jour, il demandera de nombreux volontaires pour encadrer les activités. Je vous demande à tous, parents et grands-parents, de vous sentir mobilisés avec nous. Plus nous serons nombreux, plus cela pourra se vivre de manière détendue. Il en va de la transmission de la foi aux générations à venir. On ne peut rester à se lamenter. Il faut agir ! Celui qui agit aura le droit, éventuellement, de se lamenter. Pas les autres.
 

6.      Le patrimoine légué par les générations passées est, lui aussi, très important. Les travaux se poursuivront cette année avec la restauration complète, et tant attendue je le sais, de l’église saint Nicolas d’Ergersheim. La complexité du dossier et des travaux à entreprendre a été telle qu’il a fallu du temps pour que les choses puissent mûrir et se mettre en place. Il semblerait que le fruit soit arrivé à maturité. Je m’en réjouis et souhaite que la synergie entre la municipalité et la paroisse, dans le respect des prérogatives de chacun et des dispositions concordataires, soit le gage d’une belle réussite. Le projet est ambitieux et se réjouira de la générosité de nombreux donateurs ! D’autres travaux sont d’ores et déjà à l’étude, dans d’autres lieux... Je suis convaincu que la beauté des lieux, leur entretien et leur propreté témoignent et de la vie d’une communauté et de la foi qui y est célébrée. Ne le sous-estimons pas en un temps où beaucoup pourraient arriver à Dieu par ce qui est dit de Lui dans l’art !

 

            Vous l’aurez compris, il ne s’agissait pas ici de faire un tour d’horizon exhaustif et méthodique des activités pastorales de notre communauté, mais de mettre en exergue quelques projets ou priorités qui devront nous habiter dans l’année à venir, sans délaisser l’ensemble des tâches déjà entreprises.


            Je terminerai par le récit d’une rencontre vécue ces dernières semaines. A une dame qui se plaignait que nous manquions de prêtres, j’ai répondu : « En avez-vous déjà parlé à votre fils ? ». « Oui, mais cela ne l’intéressait pas », me répond-elle. Et à moi de rétorquer : « Sans doute n’avez-vous pas, satisfaite de sa réponse, insisté ! ». Et l’entretien de se terminer par une nouvelle remarque : « Les assemblées sont bien tristes. Elles ne donnent pas envie. Mais pourquoi n’y a-t-il plus personne à la messe ? ». « - Madame, si vous veniez (elle m’avait avoué ne pas se sentir concernée !), il y aurait une personne de plus ! ». Alors, chers amis, je vous dis comme Jésus appelant ses disciples : « Venez, et vous verrez ! » (Jn 1, 39).

 

Belle année pastorale dans la joie de servir le Christ !

 
Michel Steinmetz +





[1] François, Bulle d’indiction du Jubilé de la Miséricorde Misericordiae vultus, 3, Rome, 2015.